Poussières de toi

Francis (Lily B.), Poussières de toi, 2018.

Un sujet qui me tient particulièrement à cœur, pour des raisons qui peuvent se comprendre. Le deuil périnatal.

Le récit commence fort, sur la table d’accouchement. Je suis particulièrement touchée par la poétique de ce passage, au tout début du texte, dans le prologue, et j’ai plaisir à le partager avec vous :

Alors, je ferme les yeux et je commence à compter les beaux moments de ma vie avant ce bébé. Peut-être aussi pour accompagner son arrivée qui est également son départ, pour l’imprégner, le baigner de mes meilleurs souvenirs, pour qu’ils façonnent cette barque qui voguera sur l’eau-delà.

Un amour de jeunesse hante la narratrice, celui d’Eric, son prof de fac. Et pourtant, elle décide de “couronner roi” Loïc, son compagnon, et de faire un bébé avec lui.

Puis arrive le jour de l’échographie et tout s’effondre :

Je n’y crois pas. Le bébé n’est pas viable. Je suis en plein cauchemar. Je viens d’entendre son cœur battre, je viens de le voir, je lui ai déjà inventé une vie à ce bébé et on me dit qu’il n’existera jamais.

La culpabilité la frappe de plein fouet :

Je me détourne et je m’enfuis. Je déborde, j’ai envie de pleurer et de hurler.

Bien sûr que cela m’arrive à moi ! Bien sûr ! Je ne mérite que ça… je n’ai pas été honnête. Je mérite tout ce qui m’arrive. Je viens d’être punie pour la malice qui dirige ma vie. Oui, je viens d’être punie.

J’avoue, la quatrième de couverture ne m’avait pas franchement donné envie de le lire, en particulier la phrase “Ce livre présente les émotions ressenties par toutes ces mamans sans bébés dont les cris sont muets” -, et pourtant, voilà que je découvre un récit vrai, intime, plein de tendresse et de douceur qui m’a fait pleurer.

Auteur : Micha

✒️Auteur auto-édité 📖Dévoreuse de livres 💻Doctorante en Lettres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *