Eryl. La Pierre noire

Brichau-Magnabosco (Anne-Marie), Eryl. La Pierre noire, Les Éditions Kark, 2018.

Geoffrey Beaufort, un jeune thésard, voit sa vie basculer un dimanche matin, d’abord en découvrant le cadavre d’un homme, puis, quelques heures plus tard, en découvrant que son studio a été mis à sac lors de sa sortie. Le cambriolage est d’autant plus surprenant que rien ne manque à l’appel. Rien, mis à part un dossier de sa thèse.

Une thèse qui n’a rien de bien palpitant pour le commun des mortels puisqu’il porte sur le Moyen Âge et les Celtes, mais qui s’avère être l’élément déclencheur d’une aventure extraordinaire. En effet, Geoffrey avait découvert lors de ses recherches l’endroit où serait enterrée une pierre magique d’où un druide, ou plutôt un sorcier, tirait ses pouvoirs. Loin de se douter de ce qu’il va vivre, Geoffrey se met en quête de la pierre (qu’il va évidemment trouver, sans trop spoiler l’histoire).

[Le sorcier] leur parla. Robin ne comprit pas ce qu’il disait. Geoffrey eut l’air de mieux suivre, mais assez difficilement, cependant. On aurait dit du latin avec un mélange de vieux français et un autre langage inconnu.

Le mélange entre période contemporaine et univers médiéval est plutôt réussi et l’histoire est bien ficelée. Cela dit, les descriptions manquent à l’appel étant donné que l’action progresse presque exclusivement à travers les dialogues, ce qui ne laisse pas de répit au lecteur, sans cesse sollicité pour réussir à suivre.

 

Auteur : Micha

✒️Auteur auto-édité 📖Dévoreuse de livres 💻Doctorante en Lettres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *